Schwenheim

Eglise Sts Vincent et Anastase de Schwenheim

La première église citée dès le 10e siècle avait pour patron saint Alban. Depuis le 15e siècle, les patrons sont saint Vincent et saint Anastase. La tour-chœur située à l'est a été conservée et pourrait dater de la 2e moitié du 12e ou de la 1ère moitié du 13e siècle (élévations avec lésènes et frise d'arceaux, baies jumelées à colonnettes avec tailloirs, rez-de-chaussée autrefois voûté d'ogives, retombant sur des colonnes à chapiteaux cubiques). Elle sert actuellement de porche à la nouvelle église, vers la nef qui a été conservée mais surhaussée. Pour augmenter l'espace disponible, un transept et un chœur tournés vers l'ouest furent ajoutés à l'édifice ancien en 1854. La nouvelle église fut terminée en 1855.

Schwenheim-5255 - web.jpg

Qui était Saint Vincent ?

 

Il se nommait Vincent PALOTTI et est né en Espagne. Il fut instruit dans les saintes lettres par VALERE évêque de Saragosse. Ordonné diacre et arrêté, parce que chrétien, sur l’ordre de DACIEN, préfet de Saragosse, il subit de terribles tortures. Fortifié par la grâce divine, il gardait un visage radieux et murmurait : « Je pensais que votre cruauté irait plus loin”. Il fut, comme Saint Laurent, étendu sur un gril posé sur des charbons ardents, avec du sel répandu sur ses plaies pour augmenter sa souffrance. Les yeux levés vers le ciel, il s’entretenait avec son Créateur. Le gouverneur DACIEN le fit ramener dans sa prison, qui fut inondée de lumière et d’une musique céleste. Le geôlier et ses compagnons se convertirent devant ce miracle. Dacien, furieux, essaya de rétablir la santé du martyr pour de nouveau le faire souffrir. Alors le Saint expira. C’était le 22 janvier de l’an 304. Il est également le saint patron des vignerons. Il est représenté, comme saint Laurent, en costume de diacre, ayant pour attribut un lit de fer à pointes aiguës, des ongles de fer, une meule.

Qui était Saint Anastase ?

Martyr en Assyrie (✝ 628)

Il était le fils d'un mage perse, mage de profession à l'époque où Chosroès, roi des Perses, mit à sac la Ville Sainte de Jérusalem (614) et emporta avec lui les reliques de la Passion retrouvées par sainte Hélène. Anastase était militaire et découvrit peu à peu le christianisme et Jésus-Christ. Il quitta l'armée, se rendit en Syrie auprès d'un orfèvre persan qui était chrétien et qui le catéchisa. Baptisé à Jérusalem, il ne tarda pas à se faire moine. A quelque temps de là, il partit pour Césarée de Palestine où se trouvait une garnison perse dont il voulut retirer les soldats de la magie à laquelle ils s'adonnaient. Arrêté et chargé de chaînes, refusant de renier Jésus-Christ, il fut condamné à transporter les pierres pour construire la forteresse. Puis, avec d'autres chrétiens de la ville, il fut reconduit vers la Perse. Un jour, durant la route, les soldats de l'escorte le suspendirent par une main, attachant à l'autre une lourde pierre et le laissèrent ainsi pendant quinze jours, entretenant ses douleurs en le faisant boire et manger, avant de l'étrangler.
Il meurt le 22 janvier 628.

Contacts

 

Président du conseil de fabrique :

Mme Régine Reinhardt

Personne relais :

Mme Cathy Eichert

06.85.65.23.52

Chorale :

Mme Annette Kienlen